Féminisme, ce n’est pas juste une inégalité de salaires

Ce mot, on l’entend régulièrement mais il a une signification différente pour tout le monde alors aujourd’hui, je vais vous parler de ma définition.

Le 8 mars dernier, lors de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, je suis allée à des conférences autour des réseaux sociaux et comment les utiliser quand on est entrepreneur. Lors d’une pause, alors que j’étais en train de lire « Nous sommes tous des féministes » de Chimamanda Ngozi Adichie (que je recommande à tout le monde de lire!), mon voisin qui zieutait sur ma lecture me dit : « ah oui c’est d’actualité, c’est vrai moi aussi, je suis pour les égalités de salaires ».

8 mars

Je ne sais pas si cette phrase vous aurait choqué ou pas mais pour moi ça a été le cas. Et vous allez peut-être penser « mais tu interprètes ce qu’il a dit, ce n’est pas forcément ce qu’il a voulu dire ». Soit. Dans tous les cas, je préfère mettre certaines choses au clair : féminisme ne veut pas dire se bat contre les inégalités de salaires.

Le patriarcat est tellement ancré dans la société qu’il y beaucoup de choses inacceptables qui sont aujourd’hui acceptées. Et pour que les choses soit plus claires, le patriarcat (selon wikipédia), c’est « une forme d’organisation sociale et juridique fondée sur la détention de l’autorité par les hommes ».

Donc oui, nous, féministes, nous nous battons pour l’égalité des salaires mais en réalité nous nous battons pour tellement plus que ça.

féministe

Je souhaite donc faire une liste (bien sûr non exhaustive) sur les combats qu’il reste encore à mener en France. Puisque oui, à ce niveau là, les femmes du monde entier ne sont pas non plus sur le même niveau d’égalité et certaines ont des combats à mener que d’autres n’ont pas.

1. Contre les violences sexistes et sexuelles. Contre la culture du viol.

Il y en a marre de dire que si elle s’est fait violée c’est parce qu’elle portait une jupe trop courte. Une femme devrait pouvoir marcher nue dans la rue sans se faire agresser.

2. Contre le harcèlement de rue

« Hey ! (sifflement) ». Dans quel monde vit-on pour croire que ça peut être entendu comme un compliment ?! Qui a envie de se faire siffler ? Les femmes qui marchent dans la rue ont juste envie d’être en paix et en sécurité, est-ce trop demander ?

3. Contre l’utilisation du corps des femmes pour vendre tout et n’importe quoi

Quand on voit les pubs du salon de l’auto ou de l’agriculture, et que l’on compare des femmes a des voitures, ça ne vous choque pas ? Comme si l’homme pouvait être propriétaire de la femme, insupportable !

4. Contre le plafond de verre

Pourquoi est-ce si difficile aux femmes d’accéder en haut de la hiérarchie ? Et pourquoi quand une femme manager agit de la même manière qu’un homme (pas dans la douceur), elle se fait traiter de tous les noms ?

5. Pour une éducation similaire entre les filles et les garçons

Arrêtons de dire aux filles d’être jolie et polie et aux garçons de ne pas pleurer et d’être courageux. Laissons les filles courir dehors, grimper et explorer si elles en ont envie. Laissons les garçons jouer à la poupée s’ils en ont envie. Arrêtons de croire que pour être une femme ou pour être un homme, il faille telle ou telle condition.

6. Pour le partage des tâches ménagères

Certains vont dire que c’est déjà le cas. Oui et non. C’est mieux qu’avant, c’est sûr, mais on n’y est pas encore. Il y a encore beaucoup de boulot de ce côté là. Ne lâchons rien ! Cela ne veut pas dire que dans un couple, les choses doivent obligatoirement être 50/50 mais arrêtons de penser que les tâches ménagères doivent revenir automatiquement à la femme.

7. Contre la charge mentale et la charge émotionnelle portées uniquement par les femmes

Ces deux concepts ont été mis en lumière assez récemment par la dessinatrice Emma. C’est 2 choses qui étaient complètement normalisées et quand on y réfléchit, on se dit mais qu’est-ce qui est normal en fait ?

Il y aurait bien sûr beaucoup d’autres choses à rajouter mais déjà là, on voit qu’il nous reste encore pas mal de boulot.

Je souhaite également vous partager quelques pages facebook qui publient des témoignages afin de montrer que le sexisme est tellement ancré qu’on ne le voit pas toujours de cette manière. Il y a donc la page très connue Paye Ta Shnek qui relate les histoires de harcèlements de rue mais aussi Paye ta blouse (dans le milieu médical), Paye ta robe (chez les avocats), Paye ton web (dans l’informatique), Paye ta policePaye ta fac ou encore Paye ta famille. Passez ½ heure sur ces pages et vous serez affolé de la situation en France pour les femmes.

Donc non, le féminisme, ce n’est pas juste se battre pour l’égalité des salaires, même si 25% c’est inacceptable !

Et pour vous, ça représente quoi le combat féministe ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s