Nous vivons en dictature

Je souhaite vous raconter une histoire, car j’ai réalisé dernièrement que ce n’était pas une histoire aussi connue que ce que je pensais et à mon avis, c’est une histoire qui mérite d’être partagée. Alors c’est ce que je vais faire aujourd’hui.

C’est l’histoire d’une grenouille. Elle est vivante et elle prend un bain tranquillement dans une casserole. La casserole est sur le feu. L’eau chauffe petit à petit. Au début, la grenouille n’y prête pas trop attention. L’eau devient tiède, c’est même plutôt agréable. L’eau continue de chauffer mais c’est toujours supportable. Enfin, l’eau devient brûlante et l’air devient irrespirable mais c’est trop tard, la grenouille est prise au piège. Elle meurt en agonisant.

Maintenant, j’ai une question pour vous ? Que ce serait-il passé si vous aviez mis la grenouille vivante directement dans une casserole d’eau bouillante ? Elle se serait brûlée et se serait débattue, elle aurait même sauté en dehors de la casserole et aurait sauvé sa peau.

dictature

Je vous raconte cette histoire car pour moi, aujourd’hui, en France, l’eau est en train de chauffer sévère. Et je me demande si on ne s’est pas fait prendre au piège. Pour moi, l’eau a commencé à chauffer il y a bien longtemps. Il se passait des choses dans notre pays qui étaient inacceptables qui aujourd’hui sont devenus acceptables. J’avais 14 ans quand Jean-Marie Le Pen est allé au deuxième tour des présidentielles et je m’en souviens très bien car la nation entière était choquée. Comment est-ce que c’était possible ? Quand sa fille est allée au deuxième tour, c’était normal car il était devenu acceptable d’être ouvertement raciste en France.

Les présidents se succèdent et petit à petit, nous perdons les droits sociaux que les générations avant nous se sont battues pour avoir. Ils sont forts car ils arrivent à diviser les gens et à les faire se retourner les uns contre les autres. Les cheminots, les profs, les travailleurs de la fonction publique, de quoi il se plaignent ? Vous avez vu tous les avantages qu’ils ont ? Sauf qu’en réalité, on commence par eux et ensuite, on s’attaque aux autres.

Je l’affirme, aujourd’hui, en France, c’est le début de la dictature. « Non mais faut pas exagérer, on n’est pas en Arabie Saoudite ». Et bien la dictature, elle doit bien commencer quelque part.

Aujourd’hui, si on décide d’aller manifester (ce qui est un droit humain!), on prend le risque de perdre un œil ou une main. Je ne souhaite pas partir dans un débat sur les lois qui sont en train de passer (même si j’ai un avis là-dessus) car pour moi le débat n’est pas là. Le président envoie la police sur les manifestants car il leur refuse leur droit de manifester. Il utilise la violence contre le peuple qui l’a élu (bon ça aussi c’est un débat, mais pour un autre jour). Des journalistes sont arrêtés parce qu’ils font leur job. La liberté de la presse est une catastrophe en France.

Et la France ose toujours se dire qu’elle est le pays des droits de l’homme (et non de la femme, mais là aussi c’est une autre histoire). Bullshit!

Le jour où le président s’est dit qu’il n’avait pas de compte à rendre au peuple, nous sommes rentrés en dictature.

Personnellement, je n’espère qu’une chose, c’est que l’eau n’est pas encore assez chaude pour que l’on se fasse ébouillanter.

2 commentaires sur “Nous vivons en dictature

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s