Ubuntu : philosophie africaine (1/2)

J’ai lu un livre récemment qui parle d’Ubuntu et j’ai eu envie de vous en parler car je l’ai trouvé très intéressant. Je pense qu’Ubuntu est une manière de penser que tout le monde sur Terre peut appliquer.

Ce livre s’appelle « Ubuntu, Je suis car tu es » de Mungi Ngomane. Même si l’autrice est sud-africaine, je crois que c’est une philosophie qui existe dans plusieurs pays d’Afrique. Personnellement, la première fois que j’en avais entendu parler était lors de mon voyage en Afrique du sud.

Alors qu’est-ce qu’Ubuntu ? C’est une façon de voir les choses mais aussi une façon d’être. Ubuntu explique qu’en tant qu’individu nous existons seulement parce que les autres existent aussi. Il met en valeur ce lien qui nous unie les uns aux autres. Voici un extrait qui explique brièvement ce que c’est : « Le fondement de cette philosophie est le respect, envers soi et envers les autres. Si nous sommes capables de voir les autres, même les inconnus, comme des êtres humains à part entière, nous ne pourrons jamais les traiter comme s’ils étaient remplaçables ou sans valeur. »

C’est une façon globale de voir les choses et le livre est coupé en chapitres qui détaillent plus précisément comment l’appliquer à sa vie de tous les jours.

Ubuntu

Je souhaite partager un témoignage avec vous. Je trouve toujours intéressant, quand c’est possible, d’avoir l’avis de personnes concrètes et pas seulement celles des livres. J’ai demandé à une personne Sud-africaine que j’ai rencontré pendant mon voyage ce qu’elle pensait d’Ubuntu et comment elle l’appliquait dans sa vie. Voici ce qu’elle m’a dit : « Ubuntu a une forte signification autour du fait d’être ensemble et d’appartenir à l’humanité. Je suis parce que tu es. On a besoin les uns des autres. L’esprit d’Ubuntu est la gentillesse et aider sa communauté et les gens autour de soi. Donner sans rien attendre en retour. La façon dont je mets en pratique Ubuntu est à travers la gentillesse mais aussi en traitant tous les humains de la même manière sans prêter attention à leur statut social. J’accueille les étrangers facilement et je parle aux inconnus souvent que ce soit en attendant le bus ou en faisant la queue. C’est vraiment important d’être gentil avec tout le monde car on ne sait pas quelles difficultés ils sont peut-être en train de vivre et peut-être qu’un simple sourire peut illuminer leur journée. »

J’ai passé seulement quelques jours avec Cardi, c’était ma guide touristique pendant une partie de mon séjour là-bas et je ne peux qu’affirmer qu’elle vit la vie de cette manière. Je la remercie de m’avoir partagé son ressenti sur Ubuntu et bien sûr de m’avoir accueilli dans son pays comme elle l’a fait.

Je vous développerai plus en détail le livre dans un prochain article car je n’ai pas envie que celui-ci soit trop long. En attendant, que pensez-vous de cette philosophie ? En aviez-vous déjà entendu parler ?

3 commentaires sur “Ubuntu : philosophie africaine (1/2)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s