Parler une langue étrangère amène un rapport différent à la réalité

Vous êtes-vous déjà posé la question de savoir si le fait de parler plusieurs langues étrangères pouvait vous amener à voir le monde d’une manière différente ? Au premier abord, on se dit que non et puis après réflexion, on se dit que peut-être. Alors voici ma réflexion.

L’autre jour, j’ai regardé une vidéo sur la chaîne you tube de Not even French, où elle parlait du fait qu’apprendre le français avait changé sa façon d’être. La vidéo s’appelle Unexpected benefits of learning a foreign language.

J’ai trouvé cette vidéo très intéressante et je me suis moi aussi posée la question. Ayant habité dans des pays anglophones par le passé, j’ai un niveau d’anglais qui me permet de penser dans cette langue à partir du moment où je commence à la parler. Je me suis donc posée la question : est-ce que le fait de parler anglais a changé ma façon d’être et mon rapport à la réalité ?

Je dirais que oui.

 

1/ Parler une langue étrangère : les mots intraduisibles

creepy

Tout d’abord, le fait de parler anglais m’a permis de découvrir des mots qui n’existent pas en français. Le mot le plus commun que je prends souvent en exemple est « creepy ». Cet adjectif signifie louche, bizarre, flippant, dégueu, tout ça en même temps et il n’existe pas de mot français pour décrire exactement ce sentiment. Aujourd’hui c’est quelque chose qui est devenu frustrant pour moi car quand je veux l’utiliser en français, le mot n’existe pas. Avant de le connaitre, je m’en passais très bien mais à partir du moment où je l’ai connu et bien j’ai eu envie de l’utiliser car il représente exactement ce que je pense. Il m’arrive donc fréquemment d’utiliser le mot « creepy » en anglais quand je parle français pour décrire une situation car je ne sais pas quoi dire en français autrement. Parler plusieurs langues permet donc de mettre des mots sur les choses, je dirais même les mots exacts et d’être donc très clair dans sa manière de s’exprimer.

2/ Parler une langue étrangère : les mots les plus utilisés

Personnellement, j’ai appris l’anglais aux Etats-Unis et donc j’ai entendu certains types de vocabulaire, certaines expressions  qui sont très différentes d’autres pays anglophones. Ayant appris la langue en immersion, j’ai copié, je répétais ce que les gens disaient. Par exemple, amazing et awesome sont 2 mots anglais très utilisés par les américains et j’ai donc moi aussi tendance à les utiliser pas mal quand je parle anglais alors que je ne vais pas forcément utiliser des mots comme géniaux ou super très souvent en français. Et ça impacte directement ma façon d’être. Le fait d’utiliser amazing beaucoup plus en anglais se traduit par le fait que je suis de manière générale beaucoup plus positive ou enthousiaste quand je parle anglais. Je ressens donc cette impression de mieux-être en tant que personne quand  je parle anglais plutôt que quand je parle français.

Mon rapport à la réalité est donc différent quand je parle anglais car je ne vais pas utiliser forcément les mêmes mots que quand je parle français. Si je n’utilise pas les mêmes mots, je n’ai pas les mêmes pensées et si je n’ai pas les mêmes pensées, je ne vois pas le monde de la même manière.

quote gandhi

Que pensez-vous de ce concept ? Avez-vous déjà ressenti cela ? Vous sentez-vous « différent » en fonction de la langue dans laquelle vous parlez ?

2 commentaires sur “Parler une langue étrangère amène un rapport différent à la réalité

  1. Je n’ai pas de connaissance suffisante d’une langue étrangère pour pouvoir observer cela. Par contre, il me semble que cela va tout à fait dans le sens de l’intégration à une culture et à un pays à travers sa langue. La langue ne véhicule pas que les mots, elle véhicule également la façon de les utiliser et impacte donc la façon d’être.
    Et pour ce qui concerne ton exemple « creepy », il ne faut pas oublier que dans un message il y a un émetteur et un récepteur. L’émettrice que tu es, est beaucoup plus satisfaite, car tu as le sentiment d’être plus précise et plus juste. Il te faut peut-être voir si cela n’éloigne pas encore plus le récepteur( déjà avec des mots français, on n’est pas sûr d’avoir les mêmes représentations), car il faut vraiment aussi pour l’autre une maitrise de cette langue étrangère, ou si cela ne restreint pas fortement le nombre de récepteurs possibles. Et donc, entre moyen et fin, y a-t-il meilleure adéquation qu’avec une expression française?

    J'aime

    1. Oui tout à fait, ce n’est pas juste une question de langue mais aussi de culture.
      Peut-être aurais-je du préciser que j’utilise le mot creepy quand je sais que la personne en face parle anglais et va donc me comprendre. 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s