Les tisserands ou l’importance des liens

Je ne trouve pas avoir énormément lu cette année, notamment parce que certains livres m’ont pris énormément de temps à lire. Aujourd’hui, je vais vous parler d’un de ces livres : Les tisserands d’Abdennour Bidar.

Ce livre m’a pris pas mal de temps à lire parce que je trouve qu’il n’est pas très facile d’accès. Pour être honnête, je n’ai pas tout compris mais ce que j’en ai compris, je l’ai trouvé très intéressant. Abdennour Bidar est un docteur en philosophie et dans ce livre il parle des liens, plus spécifiquement de 3 liens : le lien à soi, le lien aux autres et le lien à la nature.

Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce livre, c’est la façon de voir de l’auteur. Il explique comment ces 3 liens sont reliés les uns aux autres : « le triple lien, ce ne sont pas trois directions, mais trois pôles d’une circulation d’énergie dont chacun alimente les deux autres. » C’est quelque chose qui me parle énormément et je suis comme lui, j’en suis persuadée.

Pour lui, les tisserands sont donc ces personnes qui travaillent à développer ces liens. Il y a les tisserands du lien à soi, les tisserands du lien aux autres et les tisserands du lien à la nature. Ce que l’auteur essaye de nous expliquer tout le long du livre est que pour voir notre société s’améliorer et aller vers une société plus juste, équitable, écologique… tous les tisserands doivent se mettre à travailler ensemble car tout est relié.

les tisserands

Je trouve qu’effectivement, ces 3 domaines sont très différenciés aujourd’hui dans la société. On catégorise les choses et on les hiérarchise :

  • C’est plus important d’aider les gens aujourd’hui avant de travailler pour l’écologie.
  • C’est plus important de défendre l’environnement que de penser au développement personnel…

Personnellement, je m’intéresse à ces trois liens et je les vois tellement entremêlés que je me demande comment on peut vouloir en travailler un sans travailler les autres.

Si j’écris cet article aujourd’hui, c’est pour cela, je souhaite mettre en avant les liens qui existent entre ces différents sujets et le plus important est de travailler ensemble sur ces thématiques pour faire avancer le monde, notre monde dans la bonne direction. Donc si vous êtes sensibles à un de ces 3 liens, continuez et n’hésitez pas à vous tourner également vers les autres tisserands !

Je souhaite finir cet article sur un extrait (assez long) de ce livre car il représente exactement ce que j’aimerais que la société soit :

« Le lien à l’autre est bon, il est en bonne santé et nous met en bonne santé lorsqu’il fait circuler entre nous l’énergie de l’entraide, de la solidarité, de la justice, de l’amitié, de la tolérance, de la fraternité, du dialogue, du pardon, de l’humilité, de la sincérité, de la droiture , de la compassion, de la bienveillance, du service, de la coopération, de la générosité, du partage et de la paix. Ce lien est au maximum de sa vitalité dans l’expérience de l’amour, qui est le moteur de toutes les vertus que je viens de citer, et qui les sublime.

Le lien à la nature est bon, il est en bonne santé et nous met en bonne santé lorsqu’il fait circuler entre elle et nous l’énergie de la vie universelle et du don mutuel. La nature nous fait participer à l’immensité du vivant en nous donnant l’air, l’eau, la nourriture et beaucoup d’autres choses dont notre vie physique et spirituelle a besoin. Elle nous met en lien avec un infini qui nous traverse. Nous lui donnons en retour notre respect, notre protection et aussi notre gratitude en célébrant ses cadeaux, sa beauté, son harmonie, ses mystères.

Le lien à soi est bon, il est en bonne santé et nous met en bonne santé lorsqu’il fait circuler à l’intérieur de moi l’énergie de la paix de l’esprit et de la lumière du cœur. Le lien à soi est ouverture à mes émotions, à mon imagination, à mes intuitions autant qu’à ma raison. Il est connaissance de soi, accord avec soi, estime de soi. Il relie mon être profond à la vie que je mène. Ma vie devient plus unique et plus créatrice au fur et à mesure qu’elle est inspirée par mon être profond. »

lien

Voilà de quoi nourrir notre réflexion pendant quelques temps, mais surtout, pour moi, ce qui m’intéresse le plus, c’est la mise en action. Alors, je vous encourage tous à devenir des tisserands à votre manière et à vous relier à vous et à tout ce qui vous entoure.

Qu’est-ce que vous pensez de ces concepts ?

2 commentaires sur “Les tisserands ou l’importance des liens

  1. trop d’accord et tu le sais ! ! et je trouve très intéressant ce qu’il pointe à savoir la spécification d’action de beaucoup d’entre nous dans une seule direction, voire dans deux, mais les trois c’est beaucoup plus rare

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s